FLS: "Diglossie"

Aller en bas

FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Jeu 13 Jan - 12:27

Encore un peu de réflexion intense pour aujourd'hui! Je précise que je vais également poster ces questions (celle sur le "langue de référence" aussi) sur le forum du Sead, pour voir ce qui se passe.
Pour cette question sur la "Diglossie" je serai plus courte, et je me base encore sur le cours "Enseigner le Français Langue Seconde" du DU de FLE.

►DIGLOSSIE:

• J'ai compris que le terme "Bilinguisme" illustrait un phénomène national et que le terme "diglossie" illustre "l'aspect individuel" (p. 11 du cours). Est-ce qu'il s'agit d'un conflit entre les deux langues d'un individu? Je ne comprend pas très bien.

• La définition est assez floue je trouve, puisqu'elle définit "diglossie" par "diglossie": "L'idée majeure est celle d'une répartition relativement harmonieuse et non conflictuelle des langues en situation de diglossie" scratch Vous me direz ce que vous en pensez. Il est ajouté que le concept "a évolué par une prise en compte des aspects conflictuels opposants nécessairement deux langues en présence dès lors qu'elles n'ont pas le même statut dans la société et qu'elles occupent des fonctions inégalement valorisées."

• Donc donc donc... La situation diglossique renvoie-t-elle oui ou non aux aspects
conflictuels de la coexistence de deux langues dans une même société?
Dans quel contexte peut-on utiliser cette expression? J'aimerais avoir des exemples précis de situations diglossiques, et des exemples où il serait incorrect d'employer cette expression.

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  mélie-mélie le Jeu 13 Jan - 18:30

Alors euh, il me semble qu'on parle de diglossie quand une des langues a une supériorité sur l'autre, donc quand il y a des tensions. Par exemple le français dans certains pays d'Afrique noire...
avatar
mélie-mélie

Messages : 27
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 30
Localisation : Ljubljana, Slovénie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

re diglossie

Message  amandine le Ven 14 Jan - 7:56

Coucou et bonne année à toutes et tous,

Pour moi aussi il y a une idée de déséquilibre dans la diglossie.
J''ai vu cette notion à la fac de breton pour expliciter une situation où les 2 langues ne sont pas au même niveau.

La situation linguistique actuelle en Bretagne est exemplaire de la diglossie : la français est la langue officielle, la langue des médias, la langue vernaculaire (véhiculaire des savoirs à l'école, sauf quelques exceptions de filières bilingues ou immersives)... le breton n'a plus qu'une influence très relative dans la sphère privée, et encore, pas partout.

La situation de diglossie amène parfois ce qu'on appelle le concept "d'identité négative", c'est à dire que les gens vont tout faire pour renier leur langue (et leur culture ) d'origine, au profit de la langue "dominante". Ainsi, les bretonnants des années 1950 n'ont pas transmis le breton à leur enfants, pensant que c'était un handicap pour la pleine maitrise du français... ce qui est faux, bien entendu, les langues ne s'excluent pas l'une l'autre.

Bon courage pour travailler
je vous envoie du soleil, je vais nager avec les tortues cet aprèm...
amandine


PS : qui a déjà attaqué les devoirs de M1 en "théories et terrains" et "enquête et biblio"?
je suis preneuse pour une discussion à ce sujet...




avatar
amandine

Messages : 12
Date d'inscription : 15/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Maider le Ven 14 Jan - 9:36

Bonjour à toutes !

Je ne l'aurais sûrement pas exprimé aussi bien qu'Amandine, mais j'allais également donner l'exemple d'une langue régionale, la langue basque... Voilà je crois bien, l'exemple d'une situation diglossique, avec la prédominance d'une langue sur une autre, tel qu'on peut également le retrouver en Bretagne, en Alsace ou en Corse.
Mais merci Amandine pour ton explication très claire !
avatar
Maider

Messages : 72
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 40
Localisation : Bayonne (64, Pays Basque)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Ven 14 Jan - 10:42

Merci les filles! Moi aussi je veux nager avec les tortues... bounce

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  lululasirene le Ven 14 Jan - 12:35

je sais pas si jai le même cours mais j'avoue j'ai pas fait gaffe à ce terme.
Moi ce qui me fait flipper c'est si on doit connaitre toutes catégories selon chaque tache que la personne peut accomplir selon qu'il est A1 A2 B1 B2 etc... ça me parait un truc de ouf.
Ma question est donc si on doit connaitre le cadre européen commun par coeur?
avatar
lululasirene

Messages : 17
Date d'inscription : 12/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Ven 14 Jan - 12:38

Mais Lucie tu fais quoi comme cours finalement? Je suis perdue..

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  lululasirene le Ven 14 Jan - 12:38

lettres modernes option fle
avatar
lululasirene

Messages : 17
Date d'inscription : 12/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Ven 14 Jan - 12:45

Aaaah tout devient plus clair ^^
Je n'ai pas encore jeté un coup d'oeil au Cadre Européen. Il me semble que c'est assez long, non? Je ne pense pas qu'on nous demande du par coeur, mais il est clair que c'est un des outils principaux de la didactique du FLE. Donc il faut connaitre sur le bout des doigts les objectifs, les principes, les propositions, en fin j'en sais rien mais à mon avis c'est aussi important que le cours.
Pour ce qui est des catégories A1, B1... je pense qu'il faut se familiariser avec ces descriptions. Essaye de reformuler les définitions de niveaux, ou d'y ajouter les noms de personnes que tu connais qui correspondraient à chacune de ces descriptions. De cette façon tu t'en souviendras plus facilement.

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  claire. le Ven 14 Jan - 13:20

Nooooooooon on ne doit pas connaitre le cadre européen par coeur, ni les descriptifs des niveaux...
Même aujourd'hui, alors que je fais des cours en niveau du cadre européen (cours A1,A2 etc), je ne suis pas capable de vous dire le descriptif mais au bout d'un moment, on le "sent"...

Pour les cours de L3, il faut "juste" que vous ayez une idée de comment ça marche et à peu près à quoi ça correspond...

Bon courage à tous !
(je le redis car ça fait plaisir à attendre : il y a ce que les profs disent vouloir et ce qu'il suffit pour avoir le diplôme... Je rappelle que je n'ai lu que la moitié d'un livre de tous les livres "obligatoires" pour mon master 1 et que je l'ai validé avec mention bien. Et même si j'ai bien bossé, je faisais aussi plein d'autres choses à côté !)
avatar
claire.

Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  lululasirene le Ven 14 Jan - 13:25

merci Claire !
Surtout que tout un chapitre, le 6, est composé de questions. Bonjour le cadre qui devrait cadrer et te pose des questions, surtout aussi ridicule comme "les fautes, les erreurs c'est une marque de l'échec de l'apprentissage?"
Il fait 200 pages mais ça se répète sans arret, moi j'ai lu en entier tous les livres obligatoires et finalement ça aide parce que ça se répète alors ça rentre dans la tête.
avatar
lululasirene

Messages : 17
Date d'inscription : 12/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

diglossie

Message  grenache le Lun 17 Jan - 17:38

vraiment chouette d'avoir répondu les filles, et super clair !!
Bien de la chance de nager avec les tortues, ça doit être plus marrant que d'aller bosser !! Bouh !

Sinon dites moi, c'est bien normal de pas avoir commencé les cours du second semestre et d'avoir l'impression d'être à la bourre complet!

Sinon je sais plus pour qui mais moi non plus "enquête et biblio" pas commencé...il me fait peur celui là...et d'autres aussi

courage à tous
avatar
grenache

Messages : 16
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Mar 18 Jan - 11:28

Bonjour! Very Happy

J'ai une excellente nouvelles pour vous: sur le forum du SEAD, le professeur à répondu à mes questions sur la diglossie et la langue de référence. Elle a réagit très rapidement à mon post et elle ne s'est pas contentée de quelques phrases. Je sais que ce n'est pas grand chose, mais ça fait du bien je trouve de voir que certains professeurs ont du temps à nous consacrer.

Je vous invite donc à aller sur le forum du SEAD pour plus d'explications. Cliquez sur le cours "Enseigner le Français Langue Seconde", puis sur le forum "questions relatives au cours "français langue de référence".

Bonne journée à tous!

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Maider le Mar 18 Jan - 12:44

Zoé UK a écrit:Bonjour! Very Happy

J'ai une excellente nouvelles pour vous: sur le forum du SEAD, le professeur à répondu à mes questions sur la diglossie et la langue de référence. Elle a réagit très rapidement à mon post et elle ne s'est pas contentée de quelques phrases. Je sais que ce n'est pas grand chose, mais ça fait du bien je trouve de voir que certains professeurs ont du temps à nous consacrer.

Je vous invite donc à aller sur le forum du SEAD pour plus d'explications. Cliquez sur le cours "Enseigner le Français Langue Seconde", puis sur le forum "questions relatives au cours "français langue de référence".

Bonne journée à tous!

En effet, j'ai aussi vu les réponses de la prof, c'est chouette! Je pense uq equand on a des questions, on ne doit pas hésiter à nous adresser en 1er lieu aux profs, je trouve qu'ils sont réactifs et ça fait plaisir !
avatar
Maider

Messages : 72
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 40
Localisation : Bayonne (64, Pays Basque)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  alissia13 le Mar 18 Jan - 16:56

grenache a écrit:vraiment chouette d'avoir répondu les filles, et super clair !!
Bien de la chance de nager avec les tortues, ça doit être plus marrant que d'aller bosser !! Bouh !

Sinon dites moi, c'est bien normal de pas avoir commencé les cours du second semestre et d'avoir l'impression d'être à la bourre complet!

Sinon je sais plus pour qui mais moi non plus "enquête et biblio" pas commencé...il me fait peur celui là...et d'autres aussi

courage à tous

Coucou Wink

Enquete et biblio me faisait peur aussi, mais finalement c'est bien plus simple que ce que je pensais Wink bon courage a toi et n'hesites pas a créer un topic si jamais c'est trop obscur Wink !!
avatar
alissia13

Messages : 118
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 34
Localisation : Marignane (13)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum Sead sur diglossie

Message  amandine le Ven 21 Jan - 10:47

Coucou Zoé,

Serait-il possible que tu me copies en MP la réponse de la prof mise sur le forum du Sead concernant la diglossie? En fait, j'ai validé le DU l'année dernière et je n'ai donc plus accès à ce module. mais cela m'intéresse, et j'aimerai bien tenir compte de ces commentaires.
En plus, depuis Mayotte, c'est vraiment très difficile de se connecter aux forums de la plate-forme univercitice....

D'avance, merci beaucoup
amandine
avatar
amandine

Messages : 12
Date d'inscription : 15/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Zoé Vangheluwe le Sam 22 Jan - 10:16

Voici un copier coller de la réponse de la prof de FLS.

--------------------------------------------------

Bonjour;

Une étudiante ayant posé des questions importantes
concernant le cours, je vous joins la discussion ci-dessous (mes
remarques en rouge). Vous pouvez participer à la réflexion/discussion
si vous le désirez.

V MA

Bonjour!

Voilà,
comme je ne suis pas tout à fait sûre d'avoir bien compris le concept
de diglossie, j'ai pensé qu'il serait intéressant de partager ce que
j'ai compris de la notion, pour avoir vos réactions et peut-être aussi
une explication supplémentaire de la part de Mme Miguel Addisu (ou d'un
autre professeur).

Je me base donc principalement sur le cours"Enseigner le Français Langue Seconde".

Bonjour ;
Etant
donné que vos questions sont très directement liées au cours, j’y
réponds directement au fil du texte, après avoir corrigé votre devoir.
V MA

•J'ai compris que le terme "Bilinguisme" illustrait unphénomène nationalet que le terme "diglossie" illustre"l'aspect individuel"(p. 11 du cours). Est-ce qu'il s'agit d'un conflit entre les deux langues d'un individu, L1 et L2? Je ne comprend pas très bien.
Je
vous accorde que la définition du DDFLES se mord un peu la queue. En
fait c’est le contraire : le terme de diglossie a été créé pour étudier
des situations SOCIALES plurilingues, et le terme de bilinguisme s’est
spécialisé pour les individus. Donc lorsque l’on parle de répartition
des langues selon des statuts et fonctions en situation de diglossie,
on parle de situations sociales.

La définition est assez floue je trouve, puisqu'elle définit "diglossie" par "diglossie":"L'idée majeure est celle d'une répartition relativement harmonieuse et non conflictuelle des langues en situation de diglossie"Vous me direz ce que vous en pensez. Il est ajouté quele
concept "a évolué par une prise en compte des aspects conflictuels
opposants nécessairement deux langues en présence dès lors qu'elles
n'ont pas le même statut dans la société et qu'elles occupent des
fonctions inégalement valorisées."
Donc
donc donc... La situation diglossique renvoie-t-elle oui ou non aux
aspects conflictuels de la coexistence de deux langues dans une même
société? Vous allez me dire "Parfois oui, parfois non!" Mais dans quel
contexte peut-on employer et exploiter cette expression? J'aimerais
avoir
des exemplesde situations diglossiques, et des exemples où il serait incorrect ou maladroit d'employer cette expression.
Lorsque
Ferguson a diffusé ce concept (abondamment repris et discuté ensuite),
il a d’abord parlé de langues différentes et de situations stables et
harmonieuses. Mais les sociolinguistes ont discuté de ces deux
caractéristiques : deux variétés d’une même langue ne peuvent-elles par
révéler une situation diglossique ? Lorsqu’il y a conflit entre deux
langues/variétés pour un même emploi, cela veut-il dire que ce n’est
pas diglossique ? Certains ont même été plus loin : il n’existerait
aucune situation non conflictuelle de contact de langues !

Je
ne veux pas vous faire rentrer dans ces discussions, que vous
reprendrez dans des cours de M1. Je veux surtout que vous reteniez que
dans une société donnée, plusieurs langues peuvent se répartir les
fonctions publiques et privées. Je pense par exemple au créole et au
français à la Réunion, mais on peut aussi penser à l’arabe dialectal et
à l’arabe littéraire en Algérie. Tant que tous les locuteurs savent
précisément quelle langue utiliser quand et avec qui, tout va bien et
la diglossie est harmonieuse. Mais ceci est un cas d’école car vous
trouverez toujours des groupes qui contesteront cette répartition et
des chercheurs qui mettront l’accent sur ces différences de pratiques
et représentations.

Plus
pragmatiquement, à votre niveau, le concept de diglossie doit vous
aider à prendre conscience que les sociétés plurilingues fonctionnent
ouvertement en plusieurs langues, contrairement à ce qui se passe en
France (ou en Angleterre). Ceci aura évidemment une influence sur le
choix d’une langue d’enseignement à l’école dans la société donnée (et
donc sur les fonctions sociales attribuées à un « français langue
seconde »).


Voilà un autre point du cours de FLS que j'aimerais éclaircir:
►"Langue de Référence"

• Tout d'abord, est-ce une expression inventée
par Louise Dabène ou par Sophie Moirand? (p. 6 du cours)

Cette
expression n’est évidemment pas « inventée » par ces auteurs, mais elle
est définie et discutée dans ces ouvrages, et les discussions
didactiques qui en découlent aujourd’hui prennent appui sur ces
références.


Il est dit dans le cours que ces deux chercheurs différencient "les fonctions de l'apprentissage et celles de la socialisation". Ce que je comprends c'est que selon Moirand et Dabène, il existe deux types de langues secondes, qui se différencient par leurs"lieux de socialisation", c'est à dire je pense leurs lieux d'utilisation: le contexte scolaire et le contexte hors-scolaire (famille, loisirs, travail pour les adultes...). Je comprends donc que Dabène et Moirand font la distinction entre la langue seconde acquise (en milieu dit "naturel") et la langue seconde apprise (à l'école). Vous me suivez jusque là?

Ces
auteurs ne parlent pas de « langue seconde ». Elles essayent de trouver
des termes qui rendent au mieux compte de réalités didactiques. En
France, un jeune apprend généralement le français en milieu naturel
(acquisition) puis, à l’école, apprend de nouveaux savoirs dans la même
langue tout en développant ses savoirs en français (apprentissage). Il
s’agit ici de la même langue.

Prenez
l’exemple d’un enfant qui a grandi en Angleterre et vient en France à
12 ans. Il va apprendre en français mais, pour lui, la « langue de
référence » (celle de la conceptualisation, celle du regard qu’il porte
sur les savoirs, celle de l’écrit etc.) est l’anglais. Or, ce n’est pas
la langue de référence de l’école et si l’on confond la langue
d’enseignement et la langue de référence de l’élève, on risque fort
(d’un point de vue didactique toujours) non seulement de ne pas
comprendre comment l’élève apprend, mais aussi de ne pas savoir comment
l’aider, et même de générer un échec scolaire en considérant comme un
déficit ce qui est en fait une démarche d’apprentissage non visible
pour l’enseignant monolingue français.

En
ce sens, la notion de « langue de référence » aide à clarifier
certaines situations didactiques complexes, et qui apparaissent parfois
comme confuses. On peut ici bien sûr aussi penser aux enfants de
migrants qui ont déjà été scolarisés dans une autre langue.

Aujourd’hui,
il est clair que le terme « appropriation » est plus satisfaisant que «
acquisition » ou « apprentissage » lorsque l’on parle d’élèves
plurilingues. Car effectivement, ce ne sont que les schémas explicatifs
qui différencient la classe du milieu naturel. Dans les faits,
l’individu reste un individu dans tous ses milieux de socialisation et
il fait des liens.


Ensuite, toujours selon Moirand et Dabène, la "langue de référence" correspondrait à la langue seconde apprise à l'école:
"La langue qui, inculquée par l'école sous son aspect le plus normé,
c'est à dire l'écrit, constitue le véhicule de transmission de la
plupart des savoirs" (Dabène L., 1994, op. cit., p.21.) (toujours p.6 du cours).
L'objection faites à cette hypothèse se veut d'ordre empirique:
l'apprenant est un "acteur social qui fait des liens entre ses divers
lieux de socialisation": à l'école ET en dehors de l'école. Le
phénomène d'acquisition de la langue est un processus qui
s'étale dans le temps et qui ne s'arrête pas aux portes de l'école sous
prétexte qu'on y pratique l'apprentissage.


Ok, voir plus haut

De même, dans un contexte hors-scolaire, on ne va pas refuser d'apprendre un
nouveau mot à l'apprenant sous prétexte qu'il est en milieu "naturel"
et qu'il devrait donc saisir le sens des choses de façon spontanée
(voir l'Approche Naturelle, expliquée dans le cours Méthodes et Méthodologies en FLE).


Oui
bien sûr, mais la difficulté, très concrète, est de savoir quels sont
ces « mots » que l’élève ne connaît pas alors que l’on peut supposer
qu’il les connaît. Si l’on veut l’aider à développer ses savoirs
(socio)linguistiques, encore faut-il être capable de rendre visible ces
processus d’apprentissage de la langue de scolarisation.


Mais
cette parenthèse sur "la langue de référence" se termine ainsi: "Dans
d'autres écrits, la langue de "référence" est celle qui, du point de
vue de l'apprenant, permet de s'ancrer dans des références culturelles
et linguistiques personnelles. Elle n'est pas nécessairement celle de
l'école".


Oui
effectivement, dans certains écrits on ne parle pas spécifiquement de
l’école de on se focalise sur l’individu « jeune », qui s’approprie
partout et tout le temps des savoirs et savoir-faire. C’est une
transposition de l’expression didactique à d’autres contextes. Comme
vous pouvez être amenés à lire des ouvrages faisant ces transpositions,
il était important que j’en parle. Dans ce cours, nous gardons
l’acception didactique précisée plus haut.


J'ai donc deux questions:
►Cela revient-il à faire de l'expression "langue de référence" un synonyme de langue seconde?

Pour
pouvoir réfléchir posément à la notion de « langue seconde », qui
touche à des questions identitaires ET scolaires, on peut être amené à
étudier les langues de l’apprentissage scolaire pour l’élève. Le
concept « langue de référence » devient utile ; mais celle-ci peut être
différente de la langue seconde. Par exemple : cet élève anglais vu
plus haut a comme langue de référence l’anglais mais sa langue seconde
est le français. Un élève sénégalais qui a suivi une scolarité
complètement en français a une langue de référence qui a de grandes
chances d’être le français, sa langue seconde est aussi le français, et
il a aussi vraisemblablement au moins une autre langue familiale. Un
élève sénégalais qui a été scolarisé en wollof en primaire puis
découvre le français aura pour langue de référence le wollof… On ne
cherche pas ici à compliquer les termes, mais à rendre compte au plus
juste de la complexité des situations rencontrées sur le terrain.


►Et surtout: finalement dans quel contexte pouvons-nous exploiter l'expression "langue de référence"?
Elle
est très utile lorsque les élèves ont été scolarisés antérieurement
dans une autre langue et qu’ils ont ainsi commencé à développer leurs
apprentissages dans la langue autre. Cette expression est utile dès
lors qu’il existe une possibilité que la langue de référence ne soit
pas la langue de scolarisation.

Attention
: le terme « langue seconde » est plus global, moins précis : il
désigne toute langue autre que la langue familiale utilisée à des fins
privées. La langue seconde, aujourd’hui, est utilisée à l’école parce
que les enfants sont scolarisés et parce que notre questionnement est
didactique.

_________________
On n'est pas des robots! jocolor
avatar
Zoé Vangheluwe
Admin

Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLS: "Diglossie"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum